Pierre LEROUX 

   "SI L’Évangile AVAIT RAISON"

 

Et si Jésus avait raison !

Si la loi de l'homme n'était pas la loi des plantes et des animaux!

Si l'humanité n'entrait pas dans ce qu'on appelle les trois règnes de la nature!

Si l'humanité formait un quatrième règne, où cette nécessité de s'étouffer et de s'entre‑dévorer n'existât point!

Si le mode de nutrition de l'homme par l'homme était purement spirituel!

Si l'homme pouvait se nourrir spirituellement de son semblable avec profit pour l'un et l'autre!

Si l'homme et son semblable étaient au fond le même homme. Si tous les hommes ne formaient qu'un seul homme, une seule humanité!

Si l'homme, ainsi conscient de sa nature, rendu à sa nature, pratiquant sa nature, devait devenir supérieur à ce qu'on appelle la nature!

S'il devait fouler aux pieds ce serpent de la destruction, ce python, ce satan, au nom duquel les malthusiens asphyxient les nouveau-nés du genre humain!

Si les savants, qui parlent proportions et nombres, et qui opposent la progression de la population en raison géométrique à la progression de la subsistance en raison arithmétique, avaient oublie de considérer la progression très géométrique du capital, qui se place comme un mur d'airain entre le besoin qu'a l'humanité de se développer et la faculté qu'elle a de le faire!

Si c'était le capital lui-même qui était la cause du manque de subsistance!

Si le capital, en faisant de la production le monopole de quelques-uns, empêchait la production !
            Si, avec un autre mode d'organisation, la production devait s'augmenter en proportion de la population !
            Si, en outre, la véritable loi de la population n'était pas celle que les savants observent, soit chez les riches, soit chez les pauvres !
            Si l'humanité, rendue à sa vraie nature, connaissait les lois de l'organisation humaine, et pouvant les suivre, devait offrir dans son accroissement une autre proportion que celle qu'on lui suppose !
            Si l'intention du Créateur sur l'humanité en plaçant l'humanité au plus haut rang de ses ouvrages, et comme dit la Bible, en faisant l'homme après tous ses autres êtres, avait été de proportionner la véritable multiplication du genre humain aux moyens de subsistance que la nature spirituelle de cette humanité, en organisant cette humanité, fournirait à cette humanité !
            Si la loi de Dieu différait ainsi de ce que les économistes athées appellent la loi de la Nature !
            Si Dieu était plus grand, plus puissant, plus miséricordieux qu'ils ne pensent !
            Si Dieu existait !
            Si les athées économistes, en le niant prouvaient seulement l'inanité de leurs pensées !
            Si le mot de la Bible était vrai. Dixit insipiens in corde suo : Non est Deus ; c'est-à-dire : l'homme ayant nié Dieu, Dieu par là même s'est retiré de lui, il est devenu insensé !
            Oh ! les hommes portent la mort dans leur sein, et ils s'effraient de la mort ! Ils la produisent : comment ne les effraierait-elle pas !
           Ils portent la mort dans leur sein, en effet, ceux qui, n'aimant pas les hommes, créent ce qui détruit l'espèce humaine.
            Ils s'en prennent à eux-mêmes. A nous de retourner contre eux la parole qu'Homère prête à Jupiter !
    Non, encore une fois, la religion n'a pas menti, non l'Évangile n'est pas faux.